1 million d’euros pour réparer la RN50 à Pecq

Question à M. Maxime PREVOT, Ministre des Travaux publics, de la Santé, de l’Action sociale et du Patrimoine, sur « La réparation de la RN50 à Pecq ». Ce mercredi 1er juin lors de sa venue à Pecq pour l’inauguration du quai du port, Monsieur le Ministre a pu constater l’état de la RN 50 dont les voies routières et pistes cyclables sont totalement dégradées et particulièrement dangereuses. Le tronçon nord est le plus dégradé, mais l’ensemble de la voirie mérite une réparation, qui ne peut se limiter au carrefour.

Après s’être rendu sur place, Monsieur le Ministre est-il convaincu de l’urgence à réaliser ces réparations ? Cette voirie fait-elle l’objet d’une priorité haute dans l’allocation de ses budgets ? Dans quels délais pouvons-nous espérer le début de ces travaux ?

Réponse de M. Maxime PREVOT, Ministre des Travaux publics, de la Santé, de l’Action sociale et du Patrimoine. Mon Administration m’a en effet confirmé que la section concernée de la RN 50 est dans un état nécessitant une intervention profonde. J’informe l’honorable membre qu’un budget de 1.000.000 euros est prévu au Plan Infrastructures 2016-2019 pour réaliser la sécurisation de la traversée de PECQ. L’endroit le plus critique se situe entre le rond-point dit « de la mort » et le rond-point « PACO ». Des réparations ponctuelles n’y suffisent plus, car le béton armé accuse des dégradations importantes après de nombreuses années de service. Il doit donc être démoli et remplacé. Les pistes cyclables devront également être intégrées au projet de réhabilitation.

En fonction de l’avancement des procédures, ce projet pourrait être adjugé courant du premier semestre 2017 afin d’envisager les travaux en fin 2017 ou début 2018.

Dans l’attente, j’informe l’honorable membre qu’une concertation est instaurée avec la Commune afin de guider les usagers faibles vers des itinéraires alternatifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *