Une concertation pour la Tour Henri VIII

La Députée Véronique WAROUX a interrogé le Ministre wallon du Patrimoine, Maxime PREVOT, au sujet de la restauration de la Tour Henri VIII, vestige de la période « anglaise » de Tournai dont les échafaudages sont présents depuis 2008. Le Ministre informe que le Certificat de Patrimoine ne peut être délivré tant que le dossier n’est pas complet. Véronique WAROUX regrette que ce dossier soit un contre-exemple d’efficacité en matière de gestion de projet. 

De récentes informations diffusées dans la presse laissaient entendre une issue rapide dans ce dossier, avec la délivrance imminente du Certificat de Patrimoine et un permis d’urbanisme au printemps. Le Ministre précise qu’il s’agit du Certificat de Patrimoine concernant la première phase des travaux (restauration de la tour en tant que telle), qui aurait dû être délivré en 2012. Le report par deux fois de la finalisation de ce dossier est dû à des dissensions entre le maître de l’ouvrage et son auteur de projet. Une réunion de clôture de la procédure s’est tenue le 26 janvier 2015. Le Certificat de Patrimoine sera délivré lorsque le dossier sera complet. Des remarques techniques, pour la plupart déjà émises par l’administration en mai 2012, n’ont toujours pas été intégrées.

En ce qui concerne le projet, la proposition du maître de l’ouvrage, l’entreprise Monument Hainaut s.a., reste d’actualité.  La tour sera essentiellement affectée à un espace Horeca pour lequel une structure d’accueil sera créée à l’extérieur du bâtiment.  Celle-ci reprendra tout ce qui ne peut être intégré dans la tour : escalier, ascenseur et sanitaires.  Cette deuxième phase a déjà fait l’objet de deux réunions du comité d’accompagnement du certificat de patrimoine en 2013 et 2014 et un consensus s’est dégagé sur le projet. Le maître de l’ouvrage introduira une nouvelle demande pour la seconde phase.

S’agissant d’un bien classé comme monument, il devrait bénéficier de subsides.  Toutefois, il est prématuré de fixer le montant de l’intervention régionale  avant d’obtenir l’estimation des travaux mis à jour et de préciser le montant des subsides. Le taux d’intervention qui sera appliqué est régi par l’arrêté du Gouvernement wallon du 13 mars 2014.

Au vu de l’importance patrimoniale de ce vestige, les études préalables, analyses archéologiques et techniques, les débats sur la restauration et la réaffectation sont des précautions justifiées. Il serait injuste d’imputer la lenteur de l’évolution du dossier à l’administration du Patrimoine et il est urgent que toutes les parties fassent preuve de bonne volonté afin de faire aboutir ce projet. La Députée invite à tirer les leçons de cet écueil et à organiser la concertation au niveau communal.

Contact : Véronique WAROUX – 0498/88.60.04 – veronique.waroux@gmail.com
Attachée de presse :Fanny GEERAERTS – 0485/15.71.01 – fanny.geeraerts@gmail.com

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *