Pour avertir les propriétaires d’animaux morts sur la voie publique

Question à M. Carlo Di Antonio, Ministre de l’Environnement, de l’Aménagement du territoire, de la Mobilité et des Transports et du Bien-être animal. sur « les animaux pucés retrouvés morts ». Monsieur le Ministre, des vétérinaires m’ont informée que des animaux pucés retrouvés morts aux abords de voiries, dans le canal ou dans d’autres lieux, ne sont pas toujours signalés à leurs propriétaires qui continuent longtemps à espérer le retour de leur animal. N’y a-t-il pas de connexion systématique entre la liste des animaux disparus signalés à la police et les animaux morts retrouvés ? Pourtant, l’identification par puce permettrait cette connexion. Pouvons-nous envisager le développement d’un outil simple mis à la disposition de la police ou d’une plateforme pour veiller à assurer cette connexion à l’avenir ?

Réponse de M. Carlo Di Antonio, Ministre de l’Environnement, de l’Aménagement du territoire, de la Mobilité et des Transports et du Bien-être animal. Madame la Députée, actuellement il n’existe aucune obligation relative à l’identification des animaux retrouvés morts sur la voie publique. Le problème n’est pas tant la mise en place d’un outil efficace, mais plutôt l’imposition de nouvelles obligations à charge de nos partenaires locaux.

Je veillerai, dans la mesure du possible, à intégrer cette demande dans le Code wallon du bien-être animal. Le projet actuel le prévoit. Une consultation de l’Union des villes et des communes de Wallonie est, cependant, un préalable nécessaire avant l’adoption d’une nouvelle disposition en ce sens.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *