Le chantier sur le pont de l’autoroute E42 à La Louvière

Question à M. Maxime PREVOT, Ministre des Travaux publics, de la Santé, de l’Action sociale et du Patrimoine, sur le chantier sur le pont de l’autoroute E42 à La Louvière. Des travaux d’importance ont été entamés depuis un an sur le pont autoroutier situé au km 99 sur l’E42, entre la sortie La Louvière et Houdeng, vers Mons. Il s’agit de renforcer et de réhabiliter la structure métallique de ce pont d’envergure, qui posait des problèmes depuis plusieurs années.

Ces travaux entraînent une déviation avec report du trafic de l’autre côté de la berme centrale et des embouteillages à répétition, parfois sur de très longues distances.

Sauf erreur de ma part, aucun panneau n’indique le motif et, surtout, la durée de ces travaux. Or, vu l’allure à laquelle ils avancent, les automobilistes auraient bien le temps de le lire…

Est-il possible d’en poser ? Le chantier avance-t-il dans les délais ?

Combien de temps ces travaux vont-ils encore durer ?

Monsieur le Ministre peut-il nous préciser le détail des travaux exécutés ? Tout se passe-t-il normalement ?

Réponse de M. Maxime Prévot, Ministre des Travaux publics, de la Santé, de l’Action sociale et du Patrimoine. Les panneaux d’information habituels relatifs aux travaux ont été placés dans les deux sens de circulation. Ils reprennent le motif des travaux, en l’occurrence la réparation du pont 34 de La Louvière, la date de démarrage des travaux au 9 avril 2015, le délai d’exécution de 400 jours ouvrables, le montant des travaux s’élevant à 11.862.477,97 euros pour être précis, ainsi que l’entreprise en charge de la réalisation, et son numéro d’appel.

Ce chantier consiste en une réhabilitation assez lourde de l’ouvrage d’art. Il a débuté par l’aménagement d’une troisième voie de part et d’autre, de manière à pouvoir maintenir deux bandes de circulation dans chaque sens et ainsi impacter le moins possible la fluidité du trafic.

Il se déroule en deux phases (une par tablier) c’est-à-dire par sens de circulation. La première phase en cours actuellement se prolongera jusque début 2017 et la seconde jusque mi 2018.

Pour chacune des phases, un échafaudage est suspendu à l’ouvrage de manière à pouvoir procéder au désamiantage de la charpente métallique, qui doit être renforcée et protégée par une mise en peinture. Il sera ensuite procédé à la démolition du tablier dégradé en béton, au soulèvement de la charpente de manière à procéder au remplacement des appuis et à la reconstruction de la dalle de tablier. S’ensuivra la pose d’un complexe d’étanchéité et des couches de revêtement. Les équipements de voirie, tels que les filets d’eau, les garde-corps et les glissières de sécurité seront également remplacés.

Je signale qu’il s’agit de travaux d’une grande complexité. Un imprévu a notamment dû être géré lors de la dépose des câbles de postcontrainte avant le désamiantage, générant un allongement de délai de 80 jours ouvrables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *