Soirée Ciné-débat mardi 20 juin – 19h – Tournai

Les bouleversements climatiques nous concernent, ou nous concerneront bientôt toutes et tous. Dans la droite ligne de mon engagement au Parlement de Wallonie et au Sénat, je vous invite à une soirée ciné-débat sur le sujet, mardi 20 juin 2017 à Tournai (entrée gratuite, sur inscription – places limitées).

Un documentaire choc, un constat qui ne l’est pas moins

 Pour ouvrir le débat, nous visionnerons ensemble le documentaire « Avant le déluge », de Leonardo Di Caprio et Fisher Stevens, récompensés aux Oscars. Le film décrit de manière informative et captivante la façon dont la société peut empêcher la disparition des espèces en voie d’extinction, d’écosystèmes et de communautés autochtones à travers le monde. Vous y découvrirez des preuves visuelles de l’aggravation de la crise environnementale, qui inflige des dégâts irréversibles à des paysages immaculés, du Groenland à l’Indonésie, remettant en cause l’équilibre du climat et précipitant l’extinction des espèces animales.

Des actions locales pour une solution globale

Chacun à leur échelle et dans leur domaine, ils sont actifs dans notre région et témoigneront sur les démarches locales entreprises ou encore à mener afin d’alimenter ce revirement global auquel nous aspirons tous.

Timing de la soirée

  • 18h30 – Accueil
  • 19h – Introduction par Véronique Waroux – Projection
  • 20h30 -Présentation des projets des intervenants
  • 21h – Débat et échanges avec la salle
  • 21h55 – Conclusions
  • 22h – Drink de clôture

Télécharger le carton d’invitation. 

Haut de page

 

Inscription

Vu le nombre de places limité, l’inscription (gratuite) est impérative, soit via le formulaire ci-dessous, soit encore par mail secretariat.waroux@gmail.com ou par téléphone 0495/276.286.

Les champs marqués d'une * sont requis

Adresse

HelHA (Haute école Louvain en Hainaut) – Tournai – Section communication
Auditorium principal
Rue de l’Ecorcherie, 16-20
7500 Tournai


Ils agissent au quotidien… et débattront avec vous le 20 juin

Eric Marchal – Eco-quartier du Pic au Vent – http://www.36-8.be/ L’éco-quartier du Pic au vent est un habitat groupé, écologique et durable. Sur un terrain d’1,8 ha à 1,5 km du centre-ville de Tournai, est né un micro-quartier d’une quarantaine de maisons. L’initiative de ce projet est celle de deux architectes, qui concrétisent ainsi le résultat de recherches relatives à un type d’habitat nouveau, plus durable, plus solidaire, mais également plus économique. Ce projet, dont les deux premières phases sont construites et habitées, fait l’objet d’un suivi tant au niveau des performances énergétiques que du point de vue sociologique. Orientation, situation par rapport aux voies de communication et transports en commun, enveloppe, matériaux : tout a été pensé pour répondre au mieux aux impératifs durables. Le site est aussi un laboratoire d’une nouvelle forme de vivre ensemble, puisque toutes les maisons partagent des espaces communs (potager, salle des fêtes, jardin, plaine de jeux…) et des équipements tels que : préchauffage solaire de l’eau sanitaire, citernes et distribution d’eau de pluie, tri sélectif, etc. Le tout est géré à la manière d’une copropriété. Eric Marchal viendra évoquer les solutions que l’urbanisme et l’architecture peuvent apporter aux défis climatiques.


Vincent Delobel – chevrier bio – http://chevreriedelobel.be/ La Chèvrerie de La Croix de Grise, à Havinnes (Tournai), est une petite ferme herbagère située dans l’un des plus beaux coins du Tournaisis. Agriculteurs sautés en bas du train de l’agriculture conventionnelle en 1997, les Delobel sont passés de la production laitière intensive à l’élevage bio, puis des vaches aux chèvres. La ferme produit du lait et du fromage bio, organise aussi des visites pour les écoles et des stages pour les enfants. Toute la production est transformée à la ferme et est vendue dans le Tournaisis. Divers essais sont menés sur la ferme (agroforesterie, autonomie alimentaire (fourragère et protéique), traction animale, populations de céréales, travail réduit du sol). Vincent Delobel, 24 ans, est également très impliqué dans le soutien à la Déclaration des Droits Paysans (terre, semences, revenu, santé, souveraineté alimentaire…). Il nous livrera sa vision d’une agriculture paysanne, respectueuse de la nature.


Tony Roupin – Incredible Edible Tournai – https://www.facebook.com/groups/427496860639350/?fref=ts Quelques habitants qui se retrouvent autour d’un coin de verdure, qui y plantent des légumes qu’ils partagent… C’est ça le mouvement incredible edible (les incroyables comestibles en français), un groupement qui à Tournai, trouve un écho particulièrement intense. Très vite, des jardins collectifs sont créés. Aujourd’hui, le groupe Facebook compte plus de 2.500 membres et le collectif gère quatre jardins et quatre zones de bacs disséminées dans la ville, avec l’aval des autorités communales. Tony Roupin en est le moteur (même si modestie l’incite à ne pas le revendiquer). De trois parcelles en 2013, on en compte désormais près de 25 et quelque 120 jardiniers amateurs ou passionnés. Derrière le mouvement, se cache un geste citoyen… et une réalité financière puisque ces potagers permettent de fameuses économies. Tony Roupin viendra nous présenter le concept et son actualité.


Josué Dusoulier – Réseau transition – Ath en Transition – http://www.reseautransition.be/ La Transition est un mouvement de citoyens qui se réunissent pour ré-imaginer et reconstruire notre monde. Lancé en 2006 par Rob Hopkins, le mouvement soutient ces citoyens pour les aider à relever les grands défis auxquels ils sont confrontés, en commençant au niveau local. En se rassemblant, les citoyens sont capables de proposer de nouvelles solutions innovantes, de les partager et de les améliorer collectivement. En pratique, ces citoyens se ré-approprient l’économie, suscitent l’esprit d’entreprise, ré-imaginent le travail, développent de nouvelles compétences et tissent des réseaux de liens et de soutien. C’est une approche qui s’est répandue maintenant dans plus de 50 pays, et dans des milliers d’initiatives : dans des villages, des villes, des universités, des écoles, des entreprises. La Transition se propage principalement au départ d’histoires inspirantes. Cofondateur du « Réseau Transition en Belgique » et de « Ath en Transition », Josué Dusoulier en évoquera quelques-unes ce 20 juin.


Jean-François Masure – Coopérative citoyenne CLEF (éolien) – http://www.clef-scrl.be/ Le projet de parc éolien « Leuze-Europe » trouve son origine dans une initiative citoyenne dès l’automne 2006. Le grand intérêt suscité par cette idée s’est rapidement concrétisé par la création d’un groupe de travail très dynamique rassemblant des citoyens aux compétences multiples et complémentaires. Ce groupe de travail a évolué en permettant la création de la société coopérative citoyenne CLEF scrl (Coopérative Leuzoise pour les Energies du Futur). Depuis sa fondation en mai 2008, CLEF permet aux citoyens qui le souhaitent de développer les énergies renouvelables en investissant directement dans les projets que nous soutenons ! Jean-François Masure figure parmi les coopérateurs de la première heure de la scrl, dont il est également administrateur. Il nous expliquera comment le grand public peut contribuer au développement du grand éolien.

Haut de page


Quelques chiffres interpellants

  • La concentration de CO2 dans l’atmosphère terrestre est passée de 280 ppm (parts par million) en 1850 à 400 ppm aujourd’hui (+40%) ?
  • Une espèce animale sur 6 est menacée de disparition par les effets du réchauffement climatique ?
  • Le groupe d’experts du GIEC prévoit une augmentation de la température moyenne du globe de +0,3 à +4,8 degrés au cours de ce siècle ?
  • Le niveau des mers a augmenté en moyenne de 1,7 mm/an au cours du 20e siècle, et de 3,4 mm/an depuis 1993 ?
  • Entre 1950 et 2010, les banquises du globe ont perdu 3 millions de km2 ?
  • Les modèles actuels laissent entrevoir, d’ici 2050, la migration forcée de quelque 250 millions de réfugiés climatiques ?

Le saviez-vous ?

Haut de page


Un documentaire inspirant

On savait Leonardo DiCaprio fervent défenseur de la cause écologiste. De congrès en campagne de sensibilisation, cela fait déjà plusieurs années que l’acteur hollywoodien sillonne le globe pour alerter sur les effets du réchauffement climatique. Profitant de sa notoriété planétaire, il choisit cette fois le documentaire comme support de sa lutte, avec « Avant le déluge » (Before the flood). Débutant en 2014, le documentaire accompagne l’acteur, fraîchement nommé « messager de la paix » par l’ONU, dans un voyage planétaire qui lui permet, entre deux tournages, d’observer de près les ravages du dérèglement climatique. Pendant plus d’une heure trente, sa voix off déroule un discours sur lequel se surimposent des images de chaos : fonte accélérée des glaces du pôle arctique, forêt amazonienne abattue, rives de Floride inondées. Entre deux scènes d’apocalypse, les grands de ce monde défilent aux côtés de DiCaprio pour rappeler l’urgence de la situation. Avant le déluge tombait aussi à point nommé pour dénoncer le climato-sceptique Donald Trump, dont il brosse un portrait à charge. L’acteur réserve le même sort aux lobbies des grandes firmes énergétiques, et à leur rôle dans l’inertie qui caractérise la classe politique américaine en matière de climat… (Source : lefigaro.fr)

Haut de page