Le glyphosate est présent dans nos organismes

Question à M. Carlo DI ANTONIO, Ministre de l’Environnement, de l’Aménagement du Territoire, de la Mobilité et des Transports et du Bien-être animal, sur « la présence de glyphosate dans nos organismes ». Je sais Monsieur le Ministre désormais opposé à l’utilisation du glyphosate et en attente, lui aussi, de décisions fédérales qui mettraient en application le principe de précaution à propos de ce cancérigène potentiel. Néanmoins, dans l’attente, je souhaitais avoir son avis sur l’enquête que les eurodéputés verts ont menée ces dernières semaines.

Ces derniers ont en effet effectué des prélèvements d’urine chez une cinquantaine de députés européens volontaires. Ils ont pu démontrer, analyse à l’appui, que ces échantillons contenaient en moyenne 17 fois plus de traces de glyphosate que les 0,1 microgramme par litre qui forment la limite maximale tolérée en Europe pour l’eau potable. Afin de renforcer, si besoin était, la pression – notamment médiatique – du Parlement de Wallonie et de son Gouvernement à l’égard de ses interlocuteurs fédéraux, Monsieur le Ministre ne pense-t-il pas que l’expérience mériterait d’être reproduite dans l’assemblée parlementaire wallonne ? A-t-il des contacts avec le ministre en charge de la Petite Enfance en Fédération Wallonie-Bruxelles afin d’envisager des tests de présence de ces produits dans les urines des élèves lors des visites médicales ?

Réponse de M. Carlo DI ANTONIO, Ministre de l’Environnement, de l’Aménagement du Territoire, de la Mobilité et des Transports et du Bien-être animal. Je n’ai pas eu de contacts avec la Ministre en charge de la Petite Enfance en Fédération Wallonie-Bruxelles à ce sujet, mais l’expérience peut être reproduite auprès des Députés et Ministres wallons et je participerai volontiers à cet échantillonnage s’il est organisé.

Néanmoins, j’invite d’abord l’honorable membre à interpeller le Gouvernement fédéral à participer à ce type d’expérience, car c’est lui qu’il faut convaincre. Le Ministre Borsus plaide en effet pour une réautorisation du glyphosate auprès de l’Europe alors que la Commission wallonne de l’Environnement a adopté récemment une proposition de résolution parlementaire visant à définir une stratégie de suppression du glyphosate en Wallonie.

Cette proposition de résolution sera à l’ordre du jour de la Commission plénière du 22 juin prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *