La détention d’ours polaires dans les parcs zoologiques

Question écrite de Mme Waroux à M. Di Antonio, Ministre de l’Environnement, de la Transition écologique, de l’Aménagement du Territoire, des Travaux publics, de la Mobilité, des Transports, du Bien-être animal et des Zonings

Mme Waroux (cdH)

À l’été 2018, le parc Pairi Daiza a lancé une enquête publique sur le volet urbanistique de son projet « Terre du Froid ». À cette occasion, 213 signatures d’une pétition contre la détention d’ours polaires dans ce nouvel espace sont parvenues à l’administration communale de Brugelette, qui les a transmises à Monsieur le Ministre.

En outre, une polémique sur les conditions de vie des ours polaires, particulièrement en période de grande chaleur, dans le parc d’Aywaille, est survenue suite à la diffusion d’une vidéo montrant un de ces ours dans un enclos sans ombre, et manifestant son souhait de s’abriter à l’intérieur.

C’est donc bien la logique même de la détention de ces animaux, dont les besoins éthologiques requièrent de grands espaces et des températures très froides, dans des parcs zoologiques aux enclos exigus, sous nos latitudes, qui est remise en question.

En septembre 2018, la Commission des parcs zoologiques a d’ailleurs été chargée de remettre un avis sur l’opportunité d’encore accueillir à l’avenir des ours polaires en Wallonie et, le cas échéant, de proposer une actualisation des conditions d’hébergement de ces animaux, avec toute la rigueur scientifique requise. Monsieur le Ministre a déjà eu l’occasion de donner des précisions suite à des questions parlementaires sur ce sujet, je souhaite donc revenir sur des éléments spécifiques.

A-t-il reçu les conclusions de la Commission ?
Si oui, peut-il nous faire part de son contenu ?
Si non, pour quand est-il attendu ?

En septembre, il indiquait que le rapport qu’il avait adressé à l’association Wolf Eyes à ce sujet était en cours d’analyse. Qu’en est-il ressorti ?

Une réponse leur a-t-elle été adressée ?
Si oui, quel était son contenu ?

Peut-il faire le point sur l’état du projet « Terre du Froid » de Pairi Daiza, et notamment sur ses autorisations de détention de ces animaux aux besoins spécifiques ?

M. Di Antonio, Ministre de l’Environnement, de la Transition écologique, de l’Aménagement du Territoire, des Travaux publics, de la Mobilité, des Transports, du Bien-être animal et des Zonings

La question de l’actualisation des normes d’hébergement des ours polaires au sein des parcs zoologiques de Wallonie a effectivement fait l’objet d’une demande d’avis auprès de la Commission des parcs zoologiques, sous deux volets :

1° l’opportunité d’encore détenir des ours polaires dans les zoos en Wallonie ;

2° le cas échéant, l’actualisation des normes d’hébergement, à savoir notamment l’espace disponible, la nature du sol, la température des hébergements, la possibilité de se baigner, et les enrichissements disponibles.

Les travaux des experts scientifiques ont dû être suspendus afin de mettre en place la nouvelle Commission wallonne des parcs zoologiques, instituée par l’arrêté du Gouvernement wallon du 24 juillet 2018. La transition est désormais effectuée. Les travaux sont en cours au sein de la nouvelle Commission afin de remettre un avis scientifique et circonstancié dans les trois mois.

Dans ce cadre, le rapport de l’association Wolf Eyes a été transmis d’une part aux médecins vétérinaires de l’Administration, d’autre part à la Commission wallonne des parcs zoologiques. Les apports de chacun tiendront compte de l’analyse qu’ils feront des éléments fournis par cette association.

Concernant l’extension « Terre du Froid » de Pairi-Daiza, le parc justifie son projet par l’ambition de jouer un rôle clé dans la préservation de cette espèce classée « en danger » par l’Union internationale pour la Conservation de la Nature. Une maternité spécifique est d’ailleurs prévue à cette intention.

À ce jour, la détention d’ours polaires dans un parc zoologique agréé ne nécessite pas d’autorisation préalable sur le plan du bien-être animal. Cela s’explique dès lors que l’espèce visée est reprise dans la liste des animaux pouvant être détenus au sein d’un parc zoologique, et pour laquelle des conditions d’hébergement ont été fixées. Cet aspect met donc en lumière l’importance de l’avis qui a été sollicité auprès de la Commission des parcs zoologiques.

S’il ne faut pas d’autorisation préalable à ce jour, le parc doit en revanche se conformer à toutes les normes en vigueur.

Le parc étant membre de l’Association européenne des Zoos et Aquariums (EAZA), il suit également les recommandations qui sont édictées par cette organisation. L’Administration a reçu des éléments d’information sur le projet d’hébergement des ours polaires, qui tendent à montrer que le parc a l’ambition de réaliser des enclos de qualité respectant pleinement les recommandations concernant le bien-être animal.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *