La fermeture de l’entreprise 3 Suisses à Orcq (Tournai)

QUESTION D’ACTUALITÉ DE MME WAROUX À M. MARCOURT, MINISTRE DE L’ÉCONOMIE, DE L’INDUSTRIE, DE L’INNOVATION ET DU NUMÉRIQUE, SUR « LA FERMETURE DE L’ENTREPRISE 3 SUISSES À ORCQ (TOURNAI) »

Monsieur le Ministre, je voulais aborder la question de l’annonce de la fermeture de l’usine d’Orcq, par le groupe 3 Suisses, avec une perte de 127 emplois prévue au 31 mars 2015. Il faut savoir qu’il y a une fort importante baisse de production d’activité.

Les 3 Suisses ont changé d’optique d’activités, en supprimant le catalogue papier et en s’orientant vers la vente en ligne, ce qui permettrait de sauver 33 emplois en les renvoyant vers la société 3 Suisses Belgium pour un travail à 100 % digital. Par contre, il reste 94 emplois pour lesquels la direction cherche des solutions. On ne peut que regretter cette fermeture dans le Tournaisis, puisque c’est une entreprise historique en cet endroit. Ma question porte sur le fait de savoir s’il y a eu des contacts avec M. le Ministre de l’Emploi au Fédéral, savoir si l’on compte aller sur le terrain, rencontrer les acteurs de terrain, voir s’il y a encore moyen de sauver ces emplois ou, en tout cas, préparer une série de mesures d’accompagnement. Le dernier point que je voulais aborder est la présence de l’Eurometropolitan e-Campus qui est tout près et qui est bien connu pour ses activités d’enseignement en matière des métiers Internet. Il est vrai que sur le volet de l’enseignement, je pense que les qualités sont reconnues. Ma collègue, Mme Schyns, était d’ailleurs intervenue auprès de M. le Ministre Marcourt pour discuter des compétences du e-Campus. Ma question porte, également, sur le rôle de eCampus puisque, étant tout près des 3 Suisses, il n’a pas permis une intervention qui aurait permis une meilleure adaptation de la société. Le e-Campus peut-il être aussi orienté vers l’adaptation de nos entreprises aux nouvelles technologies ?

Réponse de M. le Ministre Furlan, Ministre des Pouvoirs locaux, de la Ville, du Logement et de l’Énergie, au nom du Gouvernement wallon : Madame et Monsieur les députés, je vous remercie pour cette question qui souligne à nouveau un drame de fermeture d’entreprise en Wallonie. Il s’en ouvre d’autres, fort heureusement. Cependant, effectivement, cette fermeture concerne 133 emplois. Il y a 33 emplois qui seraient reclassés dans une structure d’e-commerce, mais il y a 94 pertes nettes d’emploi. M. le Ministre Marcourt n’a pas été mis au courant, ni ses services, ni son administration, par l’entreprise concernée d’une quelconque difficulté. Ce n’est qu’ex post qu’il a appris la nouvelle. Il est tout à fait à disposition pour accompagner la reconversion, tant de l’entreprise que des organisations syndicales qui doivent être entendues, écoutées et qui ont peut-être des propositions à formuler. Il me confirme sa disponibilité pour recevoir les différentes composantes de l’organisme social de l’entreprise à leur meilleure convenance. Autre chose est la question de la mutation des entreprises du commerce en e-commerce qui est perçue comme une inquiétude, notamment par nos petits commerçants et nos petits artisans. Ils auraient du mal à suivre cette mutation, mais elle peut être perçue comme une opportunité pour d’autres secteurs en Wallonie. M. le Ministre Marcourt y croit beaucoup. Si 3 Suisses est dans cet état, c’est peut-être pour avoir enclenché un peu tard cette procédure de mutation vers l’e-commerce. Qui suis-je pour le dire ? Je ne me sens pas un spécialiste. Des structures sont mises en place en Wallonie pour accompagner cette mutation technologique à laquelle le ministre croit beaucoup. La Wallonie est une plaque tournante logistique. Elle pourrait être aussi une plaque tournante technologique. C’est ainsi que vous avez souligné l’intervention de eCampus, mais Creative Wallonia a développé tout un savoir-faire en la matière. Une deuxième proposition de mon collègue est de se mettre à disposition de l’entreprise 3 Suisses et des organisations syndicales pour voir avec elles quel accompagnement dans le processus de changement et de modification technologiques pourrait se faire, comme d’autres d’ailleurs qui se retrouveront confrontées, sans doute, aux mêmes défis technologiques dans le futur. Il y a une grande disponibilité du Gouvernement wallon et du ministre, que ce soit sur le cas ponctuel de 3 Suisses, qui est un drame pour le Tournaisis – on pense aujourd’hui aux familles – ou pour l’ensemble du secteur du commerce, afin de développer et aider à développer des filières d’e-commerce et y maintenir l’emploi.

Réplique de Mme Waroux : Je vous remercie, Monsieur le Ministre. Nous sommes rassurés de savoir que M. le Ministre Marcourt n’hésitera pas à venir en terrain tournaisien. Il est très attendu. Beaucoup de familles sont concernées et sont dans le désespoir, surtout après avoir beaucoup cru dans ces fameuses mutations qui, ici, n’ont pas abouti. On peut se poser des questions, quand certains réussissent et d’autres pas. Je reviens aussi sur ce rôle de l’e-Campus qui, au-delà de l’enseignement, doit réellement avoir un rôle actif au sein des entreprises.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *