La politique d’adaptation aux changements climatiques

QUESTION ORALE DE MME WAROUX À M. FURLAN, MINISTRE DES POUVOIRS LOCAUX, DE LA VILLE, DU LOGEMENT ET DE L’ÉNERGIE, SUR « LA POLITIQUE D’ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES »

 

Question de Madame Véronique Waroux:

Monsieur le Ministre, que ce soit au niveau mondial, national, régional ou local, les changements climatiques sont de plus en plus observés et ressentis. Aussi, les effets, directs ou indirects, sont perçus dans tous les secteurs d’activités. Face à ce constat, chacun d’entre nous, chaque citoyen, chaque entreprise, dans chaque secteur, tant au niveau économique que politique, se doit d’adopter une attitude responsable et de mettre en oeuvre une stratégie d’adaptation en vue de réduire les coûts des dégâts liés aux changements climatiques. Une telle stratégie ne peut cependant être efficace que si l’on se base sur des données concrètes et véritables. En effet, nombre de rapports à l’échelon international, voire national, sont publiés, rendant compte de l’état de la situation climatique. Il n’en reste pas moins vrai que des indicateurs doivent également être établis à l’échelle de notre région et c’est là, le sujet. C’est pourquoi l’Agence wallonne de l’air et du climat travaille à évaluer la vulnérabilité à l’échelle du territoire wallon. Cette étude a pour objectif, d’une part, de chiffrer le coût de l’inaction face aux changements climatiques et, d’autre part, de chiffrer le coût d’une transition énergétique retardée. Monsieur le Ministre, le dernier rapport disponible sur le site de l’AWAC date de 2011. Pourriez-vous nous indiquer si cette étude a été mise à jour et est maintenant clôturée ? Si oui, quels en sont ses résultats ? Quelles orientations stratégiques sont préconisées ? Sur cette base, quelles actions le Gouvernement pense-t-il mettre en oeuvre afin d’agir en conséquence des observations rendues ? Aussi, Monsieur le Ministre, pouvez-vous nous indiquer quand le rapport d’activité 2013 de l’AWAC sera disponible ? Enfin, des outils sont toujours en cours de développement. À un niveau plus local, afin de poser un diagnostic de la vulnérabilité à l’échelle communale, l’AWAC a financé une étude dans le but de sensibiliser les pouvoirs locaux aux impacts que peuvent avoir ces changements climatiques. Un développement technique supplémentaire était requis. Où ces démarches en sont-elles ? Les communes utilisent-elles cet outil dans sa première version non automatisée ? Le guide méthodologique, disponible sur demande, est-il sollicité par les pouvoirs locaux ? Quelle est leur réaction ?

 

Réponse de M. Furlan, Ministre des Pouvoirs locaux, de la Ville, du Logement et de l’Énergie:

Madame la Députée, concernant votre question sur l’étude de 2011, celle-ci est bien clôturée et, comme vous l’avez souligné, son rapport est disponible sur le site de l’AWAC. Une mise à jour de cette étude est envisagée, mais pas avant d’avoir réalisé des nouveaux scénarios climatiques basés sur les données du dernier rapport du GIEC. Les nouveaux scénarios devraient idéalement être réalisés au niveau belge afin d’avoir un set de scénarios de référence pour l’ensemble du territoire. Par ailleurs, l’étude de 2011 a été utilisée comme référence pour d’autres études wallonnes. Citons par exemple l’outil de diagnostic pour les communes, une étude de la CPDT sur l’impact des changements climatiques sur le tourisme à l’horizon 2030 ou encore une autre étude évaluant les coûts de l’inaction face aux changements climatiques – étude que vous mentionnez dans votre question. Cette dernière étude a été financée par le Ministre Nollet au premier semestre 2014. Comme l’AWAC n’était pas le commanditaire de cette étude, elle n’a pas initié de communication à son sujet. Vous le comprendrez. Ceci étant dit, elle mettra à disposition sur son site dans les semaines qui suivent, la partie de l’étude traitant des coûts des impacts des changements climatiques. En ce qui concerne les orientations stratégiques et les actions à mettre en oeuvre, elles sont reprises dans la section dédiée à l’adaptation aux changements climatiques du projet de plan Air-Climat-Énergie qui est toujours en cours d’adoption. Enfin, concernant l’outil dédié aux pouvoirs locaux, je n’ai eu à ce jour aucun retour quant à son utilisation. Il semblerait que la Province de Liège ait initié une réflexion sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre et sur l’adaptation aux changements climatiques à travers son plan d’action en faveur de l’énergie durable. J’ai demandé que l’AWAC prenne des contacts pour en savoir davantage. Concernant le rapport d’activité 2013 de l’AWAC, celui-ci a été très récemment transmis au Ministre Di Antonio, qui en a la responsabilité, et il devrait être approuvé au Gouvernement de ce jeudi.

 

Réplique de Mme Waroux:

Monsieur le Ministre, nous sommes effectivement en pleine actualité. Je vous remercie pour toutes ces informations sur les évolutions des rapports de l’AWAC. Par contre, il est un peu dommage que ce qui est mis à disposition pour les pouvoirs locaux ne soit pas utilisé. Une sensibilisation pourrait sans doute s’avérer opportune même s’ils se sentent sans doute éloignés des problèmes liés au réchauffement climatique. Il n’empêche que toutes les études du GIEC indiquent bien que nous sommes tous touchés. Enfin, si M. le Ministre Di Antonio valide le rapport 2013, nous pourrons enfin en prendre connaissance.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *