La ZAE Polaris

QUESTION ORALE DE MME WAROUX À M. PRÉVOT, MINISTRE DES TRAVAUX PUBLICS, DE LA SANTÉ, DE L’ACTION polarisSOCIALE ET DU PATRIMOINE, SUR « LA ZAE POLARIS »

Monsieur le Ministre, l’intercommunale de développement économique du Hainaut occidental, IDETA, a introduit un important dossier de modification de plan de secteur, en 2007, en vue de convertir des terres agricoles en une ZAE, dénommée Polaris, de 100 hectares, répartis en 65 hectares sur la commune de Péruwelz et 35 hectares sur celle de Belœil.

La modification de plan de secteur a fait l’objet d’un arrêté, le 28 mars 2013. Pouvez-vous nous renseigner sur l’avancement de la mise en œuvre de cette zone d’activité économique attendue dans cette région ? Des questions restent également en suspend quant à l’aménagement de l’entrée de ce zoning. Le collège communal semble vouloir y installer des commerces, alors qu’IDETA imaginait davantage des immeubles de bureaux, afin de donner une image contemporaine de l’entrée de Péruwelz. Agréez-vous cette option qui entraînerait une entrée de ville « à la française », avec une multiplicité de « boîtes à chaussures commerciales » alignées ?

Par ailleurs, toujours en entrée de zoning, sur la RN 60E – colonne vertébrale de cette ZAE – un immense rond-point a été aménagé, mais non finalisé : aucun aménagement ni d’éclairage ni de réelle sécurisation. Il est à signaler que ce rond-point de 96 mètres de diamètre avait été jugé par des spécialistes en mobilité comme étant « deux fois trop grand, deux fois trop cher ». Il comprend en effet une double voie circulaire, quand les routes d’accès sont à voie unique. Les impacts sur les riverains sont conséquents en matière de qualité de vie et de sécurité. Ce tronçon de contournement de Péruwelz, la RN 60 E, doit aboutir à un autre nouveau rond-point, ou du moins à un « demirond-point », qui doit finaliser le demi-rond point actuel, rue Ponchau. Pouvez-vous également nous donner des précisions quant à la finalisation de celui-ci, tout aussi crucial, et connexe à celui du zoning ?

Quel calendrier peut être donné pour la mise en œuvre du zoning et de la RN 60E ? Tant que j’en suis à faire mes courses par rapport à ces problèmes locaux, je continuerai sur une dernière interrogation qui suscite mon étonnement depuis des années. La ZAE Polaris est implantée à proximité directe du canal Nimy-Peronnes, d’une capacité de 1350 tonnes. Il fonctionne bien, ce canal. Pourtant, la modification de plan de secteur n’a pas intégré, malgré des demandes en ce sens, de zone de réservation, afin de permettre une connexion directe, à terme, entre le zoning et le canal. C’est de l’ordre de 200 mètres qu’il fallait mettre en zone de réservation.

Cette décision est dommageable en matière de multimodalité du zoning qui, finalement, ne sera desservi que par camions via l’autoroute voisine E 42. Connaissant votre grand intérêt pour le recours à la voie d’eau, est-il encore possible de corriger le tir à l’échelle wallonne ? Je crains que non. Dans le cas contraire, ne serait-il pas opportun d’inviter le collège à intégrer ces zones de réservation, à tout le moins dans son schéma de structure communal en cours d’élaboration ?

Réponse de Maxime Prévot, Ministre des Travaux publics, de la Santé, de l’Action sociale et du Patrimoine : Madame la Députée, en premier lieu, je me réjouis de la création d’une nouvelle zone d’activités économiques sur le territoire des communes de Péruwelz et Beloeil. Les 100 nouveaux hectares dédiés à l’activité économique permettront l’accueil de 75 entreprises et la création de 1 500 emplois, selon les estimations fournies par l’IDETA.

Le Gouvernement wallon a adopté définitivement la révision du plan de secteur en 2013. Cela devait être vous-même, Monsieur Henry. Les permis d’urbanisme ont été obtenus et l’IDETA a introduit une demande de reconnaissance économique et d’expropriation qui est en cours d’instruction auprès de mon administration. Ma décision sur ce dossier s’annonce donc imminente. La question de l’aménagement de l’entrée de ville relevant essentiellement des prérogatives de la Ville de Péruwelz a été traitée, notamment avec l’IDETA et mon administration la DGO1. De ces discussions, on me rapporte qu’il a été convenu, entre les parties, que le périmètre de reconnaissance économique ne porterait pas sur les parcelles situées le long de la RN 60 est et destinées à accueillir les éventuels futurs commerces.

En l’espèce, les options arrêtées pour l’aménagement de l’entrée de ville relèvent donc exclusivement de la compétence relative à l’aménagement du territoire. Le rond-point aménagé à l’entrée du futur parc Polaris a fait l’objet d’un financement régional avec la clé de répartition 80/20 : 80 % à charge des crédits DGO6 et 20 % à charge des crédits DGO1. Ce rond-point est un giratoire à cinq branches. Il est bien réalisé et fonctionnel. À ce jour, seules trois branches sur cinq sont mises en service ; ce qui peut donner l’impression qu’il est surdimensionné. En effet, les amorces des branches d’accès au parc Polaris et au futur contournement sont déjà réalisées, mais non ouvertes à la circulation. Par ailleurs, le rond-point a été dimensionné pour tenir compte de l’important trafic de poids lourds attendu à l’occasion de l’ouverture de la zone d’activité économique. L’équipement électromécanique et l’éclairage font l’objet d’un marché séparé que mon administration doit programmer et qui pourrait être réalisé sur le budget 2016.

Le contournement proprement dit, ainsi que le rondpoint à l’autre extrémité, celui que vous évoquez en droit de la rue Ponchau, sont en cours d’étude, en concertation avec la commune de Péruwelz et IDETA et pourraient figurer dans le plan Infrastructures en fonction des résultats de cette étude. La connexion à la voie d’eau a été débattue lors de la révision du plan de secteur. Se référant aux conclusions de l’étude d’incidences sur l’environnement, l’IDETA a décidé de ne pas envisager de connexion directe au canal, par l’inscription d’une zone portuaire, et ce, pour une raison principale, la nécessité d’exproprier le hameau de la Boiterie pour réaliser ladite connexion. Ce choix de l’intercommunale a été entériné par le Gouvernement wallon sous la précédente législature.

Il n’en reste pas moins que le développement de la voie d’eau n’est absolument pas remis en cause en Wallonie picarde. Que du contraire ! Il progresse même en bonne collaboration avec le PACO qui a d’ailleurs fait l’objet de bon résultat à la pêche des fonds FEDER. Selon les prévisions transmises par l’IDETA, la première phase des travaux d’équipement du parc d’activité économique débutera au printemps 2016 et se terminera fin 2017. Une ligne budgétaire de 3,8 millions d’euros est d’ores et déjà prévue pour ces travaux dans le cadre du financement alternatif SOWAFINAL 2. Les premières entreprises sont attendues dès 2018.

Réplique de Véronique Waroux : Je remercie M. le Ministre pour toutes ces informations dont nous avions besoin. Juste quelques remarques. Par rapport à l’entrée de ville, il y a eu des discussions sur les limites du périmètre, ce qui allait être hors ou pas périmètre de reconnaissance économique. On espère que l’on ira vers quelque chose de qualitatif. Il est vrai que c’est plus un problème local.

Le rond-point bien réalisé, c’est sûr : 96 mètres de diamètre, alors que sur la même nationale, un peu plus loin, et donnant accès actuellement au zoning, il fait 24 mètres de diamètre et des camions passent aussi. Vous me permettrez de signaler une grosse différence entre deux ronds-points qui accueillent des camions. Quand des spécialistes nous disent que l’on pourrait faire des économies en matière de rond-point en les réduisant au niveau de la taille, peut-être est-ce une chose à laquelle il faut être attentif. Il est vrai qu’il est bien dimensionné pour l’instant, puisque des branches ne sont pas encore raccordées. Il n’empêche que c’est chaque fois une voie qui arrivera dans les deux voies du rond-point. C’est assez bizarre au niveau du dessin. Son équipement, effectivement, c’est un budget séparé. On espérera qu’il sera qualitatif, parce que là aussi, plus loin, il y a un équipement qui a coûté très cher en éclairage et tout a été démonté quelques années après. Ensuite, le contournement est fondamental pour avancer.

Cette fameuse connexion voie d’eau ne nécessite pas – je me permets, Monsieur le Ministre, comme cela je vous tiens au courant, je vous emmènerai un jour dans mon coin – l’expropriation du hameau de la Boiterie. C’est une zone pour l’instant non bâtie qui est en zone d’habitat à caractère rural où, là, on aurait pu mettre une zone de réservation, une petite bande réservée pour, un jour, pouvoir se raccorder à ce canal qui est juste à ce côté. Il n’est pas besoin de mettre un grand port, mais un quai de chargement suffisait et au moins, la connexion du zoning se faisait, de même qu’IPALLE, avec ses déchets, pouvait également être connectée plus directement au canal. Je vous emmènerai là, le plus rapidement possible.

(photo : www.ideta.be)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *