Le phasage des travaux relatifs au projet Nature et Sports à Antoing

Question orale de Véronique WAROUX au Ministre Carlo DI ANTONIO sur le phasage des travaux relatifs au projet « Nature et Sports » à Antoing

Monsieur le Ministre, le projet « Nature et Sport » à Antoing – qui a déjà obtenu une modification du plan de secteur afin de convertir des zones forestières en zones de loisirs suscite des inquiétudes.

Dans le cadre de la révision du CoDT, on pourrait convertir des zones de loisirs en zones urbanisables.

Ne craignez-vous pas que ce qui est conçu ici comme un centre de loisirs prévoyant des activités sportives et environnementales ludiques, fournissant théoriquement un emploi conséquent dans la région, ne soit détourné de son objectif mis en avant pour se réduire à la construction et à la vente de 800 cottages dans un environnement forestier, par un promoteur privé ? Je sais que la question relève plus de l’intention.

En sachant que la première phase du chantier ne semble intégrer que la construction de logements (186) et des aménagements connexes mineurs à l’égard de l’ampleur du projet (un restaurant et une salle de séminaire…), et que le centre aquatique ne sera construit « que » si la phase 1 aboutit (soit la vente des logements), de quelles garanties de mise en œuvre de la partie « loisirs » du projet disposons-nous ?

Il est à tout le moins permis de s’interroger sur le phasage des travaux : construire des chalets et les vendre avant même de s’attaquer aux infrastructures sportives et à l’environnement du projet qui en seront les principaux atouts n’est pas de nature à faire taire les suspicions d’opération de promotion immobilière ?

D’avance, merci pour vos réponses

Réponse de M. Carlo DI ANTONIO : Madame la Députée, le permis unique délivré le 9 octobre 2013 par le Collège communal autorise la construction d’un parc de loisirs composé notamment de 800 hébergements éco-touristiques. Je me demande d’ailleurs si ça a du sens, 800 hébergements éco-touristiques ? Le dispositif dudit permis ne précise pas expressément de phasage.

Toutefois, les motifs de ce permis précisent notamment que considérant que la phase 1 du projet comporte la construction de 600 cottages et que la phase 2 prévoit la construction de 200 éléments supplémentaires, l’ordre des travaux tels que vous l’explicitez est donc autorisé. Il n’y a pas lieu de faire, a priori, un procès d’intention à l’exploitant, d’autant qu’il a démontré une réelle persévérance dans l’aboutissement de son projet.

Donc moi, vu d’ici, vu de Namur, je ne sais pas quelles garanties Antoing a pu prendre par rapport à cela, mais le phasage tel qu’il a été organisé sur le terrain n’est pas contraire au permis délivré en 2013, permis qui, d’ailleurs, a été délivré par le Collège communal, à l’époque.

Réplique de Mme Véronique WAROUX : Oui, c’est un permis du Collège, que l’on avait tenté de mettre en garde, puisque l’objectif est quand même de créer des emplois et de faire une zone de loisirs. C’est vrai que le promoteur a eu beaucoup de persévérance. Mais on peut comprendre : s’il arrive à convertir une zone forestière à zéro valeur immobilière en 800 cottages, effectivement, ses efforts seront extrêmement payants.

Il est vrai que nous sommes dans la crainte de cette promotion immobilière stricte. J’espère ne pas cauchemarder. Nous espérons voir rapidement émerger la partie « économique » de ce projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *