L’urgence d’un embargo européen sur les ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Motion déposée en conclusion de l’interpellation de Madame Waroux à Monsieur Borsus, Ministre-Président du Gouvernement wallon, sur « l’urgence d’un embargo européen sur les ventes d’armes à l’Arabie saoudite »

Le Parlement de Wallonie,
Ayant entendu l’interpellation de Madame Waroux à Monsieur Borsus, Ministre-Président du Gouvernement wallon, sur « l’urgence d’un embargo européen sur les ventes d’armes à l’Arabie saoudite », la réponse du Ministre-Président et le débat qui a suivi;

Considérant que le Royaume d’Arabie saoudite est en proie à des difficultés au niveau du respect des droits de l’homme;
Considérant la guerre au Yémen et la crise humanitaire qui en découle;
Considérant la crise diplomatique entre l’Arabie saoudite et le Qatar;
Considérant l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, son retentissement au niveau mondial, et le besoin urgent de faire toute la clarté sur cette affaire de façon crédible;
Considérant l’importance des enjeux éthiques liés à la vente d’armes;
Considérant les exportations d’armes des États membres de l’Union européenne à destination de l’Arabie saoudite et le besoin d’une unité de vue en la matière;

Demande au Gouvernement :

– de poursuivre l’examen méticuleux de toutes les licences d’armes, et notamment les nouvelles demandes de licences d’exportation d’armes vers l’Arabie saoudite;

– de tenir une position offensive pour le respect des droits de l’homme auprès des instances européennes et internationales par rapport à certains pays, dont l’Arabie saoudite;

– de soutenir la demande européenne d’une enquête sérieuse et approfondie dans la disparition du journaliste Jamal Khashoggi;

– de soutenir sans réserve l’instauration d’un embargo au niveau européen, en coordination avec les autres États membres, de la vente d’armes vers l’Arabie saoudite;

– d’inciter, accompagner et suivre, dans les limites légales et le respect de la liberté des entreprises qui s’imposent au Gouvernement, les entreprises wallonnes du secteur de l’armement dans une diversification de leurs activités dans un délai de cinq ans en vue d’anticiper au mieux les éventuelles évolutions du secteur.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *