Le nouvel accord-programme du Théâtre des Doms, en Avignon

Question de Mme Véronique Waroux à M. Rudy Demotte, Ministre-Président, intitulée «Nouvel accord-programme du théâtre des Doms». Chaque année, au mois de juillet, se déroule le Festival d’Avignon, un rendez-vous immanquable pour les amateurs des arts de la scène. C’est la raison pour laquelle, depuis bientôt 15 ans, la Fédération Wallonie-Bruxelles y a fait l’acquisition du Théâtre des Doms.

Depuis 2002, des accords-programmes ont été signés avec l’asbl du même nom afin de contracter les droits et les devoirs de celle-ci. On y trouve notamment l’obligation de promouvoir nos artistes et nos créations, d’en renforcer l’image auprès des opérateurs locaux et de les programmer, tant pendant le Festival que durant le reste de l’année. Depuis 2014, le théâtre fonctionnait par des avenants et, si mes renseignements sont exacts, un nouvel accord-programme devrait tracer les missions des années 2017 à 2020.

Monsieur le Ministre-Président, tout d’abord, j’aimerais vous entendre sur l’évaluation du travail mené depuis toutes ces années par l’asbl Théâtre de l’Escalier des Doms en Avignon. Les retombées pour nos compagnies et les opportunités de contrat sont-elles à la hauteur des attentes ? Ensuite, quelles sont les raisons pour lesquelles il a fallu fonctionner par le biais d’avenants depuis 2014 ? Enfin, quel est le contenu du nouvel accord-programme ? En quoi diffère-t-il des précédents ? Y a-t-il une évolution sur le plan budgétaire ?

Réponse de M. Rudy Demotte, Ministre-Président. Le Théâtre des Doms est une extraordinaire vitrine de la création contemporaine wallonne et bruxelloise en France dont j’ai dit l’importance du marché. Les chiffres sont éloquents: depuis 2002, plus de 300 spectacles de la Fédération WallonieBruxelles y ont été montrés, pour un total de 4 500 représentations. Ces chiffres ne mettent pas suffisamment en évidence la richesse des rencontres, des collaborations et des coproductions avec des artistes, des compagnies ou des lieux français qui découlent du passage de nos artistes au Théâtre des Doms. Il faut y ajouter les bénéfices apportés par l’image de la Fédération Wallonie-Bruxelles en tant que communauté créative.

Pour répondre à votre question, en 2014 et 2015, le Théâtre a effectivement travaillé sous avenant pour assurer une transition sereine entre l’ancienne et la nouvelle direction. Le nouveau directeur, qui a pris ses fonctions en septembre 2015, est devenu le pilote du projet, dans les contours du nouvel accord-programme. Sur cette base, ce 6 juillet, le gouvernement a approuvé, sur ma proposition, un nouveau contrat qui est applicable au Théâtre des Doms et porte sur la période 2017-2020. Wallonie-Bruxelles International lui allouera, sur la base de ce contrat-programme, une enveloppe annuelle d’un peu plus de 667 000 euros pour lui permettre de mener à bien ses missions, enveloppe qui sera indexée. Lors de la signature du précédent programme, en 2010, le montant s’élevait à 595 000 euros. Le nouvel accord-programme formule le souhait de poursuivre les engagements du précédent contrat.

La promotion d’artistes et créateurs reste un fil rouge. Il s’agira d’être attentif à toute opportunité pour la diffusion, de renforcer la visibilité des artistes et des créations par des collaborations ou des échanges avec des opérateurs locaux ou régionaux, de servir d’interface avec les professionnels de la diffusion entre tous les acteurs, artistes wallons, bruxellois et du sud de l’Europe. En programmant un éventail de productions et d’initiatives artistiques qui reflètent le dynamisme, la richesse, la diversité et la singularité culturelle de la Fédération Wallonie-Bruxelles et en offrant un encadrement professionnel aux artistes, tant sur le plan technique que de la promotion globale, je pense que nous répondons à un cahier de missions extrêmement ambitieux.

Parallèlement, l’accord-programme 2017-2020 introduit deux nouveautés: une activité liée à la journée internationale de la Francophonie, avec un soutien financier direct de 10 000 euros par an de mon cabinet, et un renforcement du volet relatif au cirque dans la programmation, promu par Rachid Madrane dans le cadre de l’art du cirque bruxellois et porté par les moyens budgétaires de la Promotion de Bruxelles à hauteur de 25 000 euros par an. Ces montants viennent s’ajouter aux 667 000 euros. Voilà qui complète ce que j’ai déjà dit en réponse à la question relative au rôle du Théâtre des Doms dans les festivals off et in d’Avignon.

Réplique de Véronique Waroux. Vous nous donnez beaucoup d’informations intéressantes. Cela vaut la peine de mettre en évidence cette extraordinaire vitrine. J’entends que vous contribuez à la soutenir, de même que M. Madrane. Tous ces efforts nous permettront de renforcer l’image positive de notre Fédération. M. le ministre Madrane et vous-même intervenez aussi en soutien de WBI, ce qui permettra de renforcer son image.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *