Ouverture d’une antenne pédagogique pour former les instituteurs de maternelle et de primaire à Couvin

Question à M. Jean-Claude Marcourt, vice-président, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et des Médias, intitulée « Ouverture d’une antenne pédagogique pour former les instituteurs de maternelle et de primaire à Couvin ». En mai dernier, une enquête a été réalisée en collaboration avec le Bureau économique de la Province de Namur (BEP), l’Hénallux (Haute École de Namur-Liège-Luxembourg), la Haute École Albert Jacquard (HEAJ) et la Fondation ChimayWartoise sur les possibilités d’ouverture d’une antenne pédagogique pour former les instituteurs en maternelle et en primaire à Couvin.

Cette enquête s’adressait aux étudiants des 5e , 6e et 7 e années de l’enseignement secondaire sur le territoire de l’Entre-Sambre-et-Meuse, ainsi qu’à leurs parents. Elle était destinée à mieux mesurer si l’initiative correspond à un besoin et à des attentes.

Les résultats de cette enquête ont été publiés en juillet dernier et il en ressort que l’intérêt pour l’ouverture d’une 1re année de baccalauréat pédagogique est manifeste. Un dossier pour une nouvelle habilitation a donc été remis à l’ARES avec pour but d’ouvrir cette antenne en septembre 2017. L’objectif serait d’organiser uniquement la première année du baccalauréat à Couvin en tronc commun entre instituteurs du maternel et du primaire, ceci dans le cadre de la formation initiale des enseignants.

Monsieur le Ministre, dans le contexte actuel du décret «Paysage», incitant davantage à la collaboration entre institutions, et du manque de financement global de l’enseignement supérieur, ce projet de création d’une nouvelle antenne pédagogique est pour le moins surprenant !

Avons-nous une idée du coût de la possible création de cette antenne? Le BEP l’a-t-il analysé? D’où proviendrait le financement? L’ARES a-t-elle déjà reçu le dossier d’habilitation? Par ailleurs, j’ai entendu dire qu’il y aurait déjà une vingtaine d’inscrits pour la rentrée 2017. Le confirmez-vous? Comment expliquez-vous qu’on accepte déjà les inscriptions?

Réponse de M. Jean-Claude Marcourt, vice-président et ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et des Médias. Madame la Présidente, Madame la Députée, il n’y a évidemment pas d’étudiants inscrits, puisque l’antenne n’est pas ouverte et que l’habilitation n’a pas été conférée. Les deux Hautes Écoles Albert Jacquard et Hénallux ont déposé une demande d’habilitation en vue d’une ouverture de l’antenne en 2017.

La lettre d’intention rédigée par les deux hautes écoles vise une collaboration à parts égales dans les conditions particulières suivantes: l’Athénée de Couvin accepte d’accueillir l’antenne dans ses locaux et la Fondation Chimay-Wartoise accepte de couvrir le coût de l’organisation de l’antenne en personnel et frais divers, à raison de 100 % la première année, de 2/3 la deuxième année et de 1/3 la troisième année.

L’antenne ne coûterait donc rien aux deux institutions la première année, jusqu’au moment où elle sera financée par les nouveaux étudiants sur la base du lissage de trois ans, à condition que suffisamment d’étudiants soient inscrits. Actuellement, le coût de l’ouverture de l’antenne est estimé à 210 000 euros et 40 étudiants sont le minimum nécessaire pour autofinancer la formation. Tout cela, sans préjuger de la future réforme de la formation initiale des enseignants et du fait que l’ARES donne une suite positive à la demande d’habilitation.

Mme Véronique Waroux (cdH). Il est rassurant d’entendre que dans un premier temps, cela ne coûterait rien. Néanmoins, il faut considérer les choses à plus long terme. Nous nous tiendrons au courant de l’évolution de ce dossier

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *