Pont des Trous : le ministre Prévot rencontrera la Ville le 25 janvier

Question à M. Maxime Prévot, ministre des Travaux publics, sur les suites données à la consultation populaire relative au Pont des Trous. Monsieur le Ministre, où en est-on sur le dossier Pont des Trous depuis cette consultation populaire du 25 octobre ?  Nous savons que, selon la volonté des Tournaisiens et les balises des conseillers communaux, le nouveau Pont devra être en pierre, finalement, et comprendre trois arches. Nous savons que pour le bon déroulement des travaux projetés par votre administration et des subsides européens, ce nouveau projet devra respecter le calendrier des travaux initial et le budget fixé.

Nous savons que le Bourgmestre en titre de Tournai souhaite désormais une « exaltation de la pierre » par un concours d’architecture.  Nous connaissons votre décision de respecter la volonté des citoyens en relançant une procédure de certificat de patrimoine pour la pierre, mais aussi vos réserves sur ce concours d’architecture au vu de la versatilité dont ont fait preuve les instances locales dans ce dossier, ce qui a fortement ébranlé la confiance entre partenaires.  Nous savons aussi qu’un risque de revendication de droit d’auteur par le bureau d’étude désigné jusqu’à présent risque de se poser en cas d’adoption d’une nouvelle esquisse concurrente.

Mais ce que nous ne savons pas, ce sont les étapes à venir, Monsieur le Ministre. Qui fait quoi ? Avez-vous eu contact avec les instances locales ? Avez-vous pu cerner quels étaient leurs nouveaux projets et nouvelles intentions ? Désirent-elles une expression radicalement contemporaine ? Est-ce réellement conforme à la volonté exprimée par les citoyens ? Nous dirigeons nous vers un « concours international » ou vers mise en concurrence limitée de plusieurs esquisses, ou encore vers une adaptation raisonnable de l’esquisse du bureau d’étude désigné ?

J’oserais revenir sur la version de 2013 qui rencontrait un peu plus le souhait des Tournaisiens. Qui a la main pour l’instant ? Attendez-vous des propositions émanant du Cabinet du bourgmestre empêché de Tournai, ou est-ce plutôt à votre Administration d’en formuler à leur égard ? Un nouveau calendrier est-il fixé afin d’éviter un pourrissement de ce dossier, et espérer tenir les délais ?

Réponse de M. le ministre des Travaux Publics, Maxime PREVOT. Ce n’est évidemment pas à vous que je rappellerai l’importance de ce dossier pour la Wallonie, et en particulier pour la Wallonie picarde. Je ne parle pas seulement du Pont des Trous mais de l’ensemble de la mise à gabarit de la traversée de Tournai, car les aménagements forment un tout indispensable à l’aboutissement du projet global de liaison Seine-Escaut. c’est un dossier suffisamment important pour qu’il n’ait pas à souffrir de pourrissement, comme vous le dites, mais également suffisamment important pour ne pas confondre vitesse et précipitation.

Depuis la consultation populaire portant sur le choix du matériau à utiliser pour le Pont des Trous, le dossier n’est pas resté en berne.  La prochaine étape décisionnelle aura en effet lieu le 25 janvier prochain. C’est à cette date que j’ai décidé de réunir les représentants de toutes les composantes du Collège communal tournaisien, à mon cabinet. Il est encore donc trop tôt pour rentrer dans les détails de procédure et de concours d’architecture dont vous parlez, mais il est vrai qu’il y a toute une série d’interrogations notamment de nature juridique et de bénéfice des droits qui se posent, et qui ne permettent pas alors de faire n’importe quoi, incontestablement.

La Wallonie, au grand bénéfice des Tournaisiens, a réussi à obtenir un important cofinancement européen pour l’ensemble de la traversée, et je dis bien l’ensemble de la traversée.  C’est donc une chance à saisir, mais une chance qui n’a qu’un temps ! Je dois donc au préalable m’assurer avec les autorités communales d’une vision désormais clairement définie et définitivement partagée, afin que nous n’ayons plus à remettre l’ouvrage sur le métier une nouvelle fois.

Je terminerai en vous rappelant que la demande de permis a été introduite en août dernier pour l’ensemble de la traversée de Tournai, mais comme je m’y étais engagé, la partie de la demande relative au Pont des Trous a été retirée à la suite du résultat de la consultation populaire. L’instruction du reste de la demande suit son cours et j’espère obtenir le permis dans les prochaines semaines, pour ne pas retarder l’avancement du dossier. Tout est donc mis en oeuvre de mon côté pour faire aboutir ce projet important sur le plan économique, et j’espère qu’il en sera de même de la part des autorités locales.

Réplique de Véronique WAROUX. Merci M. le ministre. Effectivement, ma question arrive un petit peu tôt mais en même temps par rapport à cette fameuse date du 25 octobre, le temps passe et on pouvait s’inquiéter de la suite des événements. En tout cas, merci de prendre les choses en main et d’organiser cette fameuse réunion Collège-Cabinet. C’est vrai qu’il est très important maintenant d’avoir une version claire et constante. C’est, je crois, Oscar Wilde qui parlait de l’importance d’être constant. Peut-être offrirai-je le livre à Tournai pour maintenir le cap…

En tout cas, bon courage à vous par rapport à ce dossier, parce que nous savons tous l’importance de cette mise à gabarit. Et ce genre de couac, à une toute autre échelle, plus modeste, je savais ce que c’est de développer des projets, et quand on les bloque, quand on les stoppe de cette façon en changeant d’avis en cours, c’est parfois tout à fait insupportable. Merci pour votre prise en main de ce dossier. Et à très bientôt pour la suite…

Lire à ce propos les articles suivants :

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *