Pour une intervention militaire aérienne en Syrie

Il est urgentissime d’intervenir militairement en Syrie. Réuni hier, le bureau politique du cdH a exprimé une nouvelle fois la nécessité d’une intervention militaire aérienne en Syrie, d’un renforcement de l’aide humanitaire sur place et d’une coordination au niveau belge et européen.

Comme le Président Benoit Lutgen l’avait déclaré le 30 août dernier à Wégimont, des frappes aériennes sont indispensables pour stopper l’avancée de l’Etat islamique et l’affaiblir, pour limiter la capacité d’action du pouvoir de Damas et pour endiguer la fuite de nombreux réfugiés de guerre syriens et irakiens. Il faudra également engager un processus volontariste pour trouver une solution politique en Syrie.

« Il faut donner de l’espoir aux populations locales pour qu’elles puissent vivre en sécurité et n’entament pas un exode au péril de leur vie » a déclaré Benoit Lutgen pour qui la Belgique doit renforcer sa participation tant au niveau humanitaire que militaire dans la région, dans le cadre d’une action internationale.

Dans le même temps, l’Union européenne doit dégager des moyens budgétaires pour renforcer l’intervention humanitaire sur place.

Enfin, l’Europe doit également inviter chaque Etat membre à prendre ses responsabilités et assurer une meilleure protection des populations qui fuient les conflits.

Au niveau belge, le cdH demande que le Gouvernement fédéral mette en place très rapidement une coordination avec les entités fédérées dans la gestion de cette situation d’urgence.

Les différentes actions doivent être coordonnées pour organiser au mieux l’aide humanitaire dans notre pays. En effet, les enjeux en termes de logement, de santé, de scolarité, etc. réclament une parfaite coordination de l’ensemble des acteurs concernés. Le Gouvernement fédéral doit dégager les moyens nécessaires pour faire face à ces différents défis. Il doit également apporter un soutien renforcé aux pouvoirs locaux pour que les communes puissent assurer l’accueil des réfugiés.

Le cdH demande que chacun soit au rendez-vous de l’accueil des « réfugiés de guerre » qui fuient leur pays pour sauver leur vie et celle de leur famille.

AFP PHOTO / ECPAD / EMA /ARMEE DE L’AIR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *