Pour une Wallonie sans cultures OGM !

Sans OGMA l’initiative de mon collègue parlementaire wallon François Desquesnes et en collaboration avec Isabelle MOINNET et Savine MOUCHERON, j’ai cosigné une proposition de résolution visant à interdire toute culture OGM en Wallonie. En effet, la nouvelle Directive européenne du 11 mars 2015 permet en effet à chaque Etat-Membre de restreindre, partiellement ou totalement, l’application géographique d’une autorisation européenne de mise en culture d’OGM. En Belgique, cette compétence relève de l’initiative de chaque Région.

Pour le cdH au Parlement de Wallonie, la Wallonie doit utiliser pleinement cette nouvelle compétence et rendre active cette clause d’exception pour l’ensemble du territoire wallon. Il s’agit d’une application du principe de précaution tant pour notre agriculture que pour notre environnement.

La culture des OGM comprend en effet des risques directs non maîtrisables pour notre écosystème et notre économie agricole : contamination des terres agricoles et de la chaîne agro-alimentaire au détriment des autres modes de production agricole, dépendance économique totale des cultivateurs aux multinationales détentrices des brevets OGM, contamination de la nature, atteintes à la biodiversité, etc.

Nous ne disposons à ce jour d’aucun consensus scientifique sur les effets à long terme des OGM sur la nature, la chaîne alimentaire et l’économie agricole. Autrement dit, nous ne connaissons pas leurs effets sur l’homme et son milieu de vie. En l’état des connaissances scientifiques, nous estimons que le principe de précaution doit prévaloir et que les OGM doivent se limiter à la recherche scientifique en laboratoire.

Depuis le début des années 2000, le développement de l’agriculture wallonne s’est notamment orienté sur le secteur Bio (près de 10% des fermes de Wallonie), sur la valorisation des productions locales et en circuit-court ou encore sur le développement des appellations d’origines protégées. L’introduction de cultures OGM sur le sol wallon constituerait une réelle menace pour la pérennité de ces productions (risques de contamination) et porterait atteinte, de façon inévitable et durable, à la confiance que les agriculteurs ont su créer auprès des consommateurs de leurs produits.

La culture d’OGM en Wallonie aurait aussi également un impact significatif sur l’image de notre territoire et ses valeurs. Depuis plus de 40 ans, une grande partie du tourisme wallon s’est développé autour d’un tryptique Nature-Détente-Découverte qui inclut la promesse d’espaces naturels et ruraux de qualité : Ardennes, campagnes, produits du terroir, etc. Déclarer notre région, terre sans cultures OGM, contribuera à renforcer l’image et le caractère naturel de la destination Wallonie. C’est aussi ce qui a motivé le même choix d’une autre région d’Europe misant sur son patrimoine naturel : l’Ecosse.

La nouvelle directive européenne donne des outils supplémentaires aux Etats et Régions pour protéger leur territoire. La proposition déposée par le cdH au Parlement wallon permet de les mettre en œuvre en activant systématiquement la procédure d’exception pour tout le territoire wallon !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *