Le projet « La petite merveille » à Durbuy

Question à M. René COLLIN, Ministre de l’Agriculture, de la Nature, de la Ruralité, du Tourisme et des Aéroports, délégué à la Représentation à la Grande Région sur le projet « La petite merveille » à Durbuy. Le projet de développement d’un grand parc d’attractions naturel aux abords de Durbuy n’a pas manqué de susciter l’émoi de nombreux citoyens et d’associations de défense de l’environnement. Au nombre des craintes exprimées, la protection du cadre naturel exceptionnel de la région arrive en tête.

Si les promoteurs du projet ont, jusqu’à présent, toujours indiqué, au travers les médias, leur volonté de préserver le site, les amoureux de la nature souhaitent que des garanties fermes soient prises et que la Région wallonne assure un contrôle strict du respect de la législation de protection de la nature en vigueur.

Sur les ondes, on a annoncé jusqu’à 10.000 personnes par jour, tout en garantissant « la préservation du cadre naturel »!

Dans le cadre des contacts actuellement en cours, l’administration a-t-elle veillé à rappeler aux promoteurs le cadre légal en vigueur ?

Parmi les terrains acquis, certains bénéficient d’un statut particulier, notamment Natura 2000. Ceux-ci demeureront-ils préservés ? Comment marier activité économique souhaitée par les promoteurs et protection de la nature ?

Le projet annoncé est destiné à attirer un important public en provenance, principalement, du nord du pays. Cette affluence n’est-elle pas de nature à endommager la biodiversité locale ?

L’afflux de circulation automobile et les besoins de parking ne vont-ils pas induire d’importants travaux qui endommageront de manière irréversible les lieux ?

Les contraintes en matière de mobilité risquent-elles d’être prises en charge par la Région wallonne, à l’instar de Pairi Daiza ?

Réponse de M.René COLLIN, Ministre de l’Agriculture, de la Nature, de la Ruralité, du Tourisme et des Aéroports, délégué à la Représentation à la Grande Région. Dans le cadre du développement de « La petite merveille » à Durbuy, la Région est concernée par la valorisation du domaine de Hottemme.

Pour rappel, il s’agit d’une propriété d’environ 155 hectares, composée d’une maison de maître avec dépendances, d’un bâtiment à fonction touristique, de bois, bocages et prairies.

Au Plan de secteur, le site est repris en Zone de Parc avec intérêt paysager, dont une grande partie est par ailleurs couverte par un périmètre Natura 2000. Le bâtiment à fonction touristique est en Zone d’équipements communautaires.

Cette propriété a fait l’objet, après procédure de mise en concurrence :

  • d’une vente portant sur environ 16 % du domaine (essentiellement les parties actuellement déjà bâties et abords immédiats) ;
  • d’un bail emphytéotique sur l’écrasante majorité du site (environ 84 %) – cela concerne l’essentiel du domaine boisé en Natura 2000, la Wallonie reprenant ses droits à la fin du contrat.

L’acquéreur/emphytéote est une société du Groupe de Monsieur Coucke.

Dans le cadre de ces actes, des garanties très fortes pour préserver la dimension nature du site sont prévues.

Ces garanties sont d’abord inhérentes à la structure même des contraintes urbanistiques et environnementales attachées au site, contraintes clairement reprises dans les actes de cession/bail. Elles impliquent un cadre précis et défini pour tout développement potentiel.

Par ailleurs, l’acquéreur/emphytéote nous a annoncé mettre en place une collaboration avec Natagora sur ce site en particulier.

Et enfin, en matière de parkings et autres aménagements en lien avec la mobilité, la Ville de Durbuy a déposé plusieurs dossiers d’équipements touristiques au Commissariat général au Tourisme (CGT), en suivi d’un plan Qualité réalisé par le Centre d’Ingénierie Touristique de Wallonie (CITW), et ce, bien avant l’arrivée des projets « LPM ».

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *