La restauration de la Tour Henri VIII

Question à M. Maxime PREVOT, Ministre des Travaux publics, de la Santé, de l’Action sociale et du Patrimoine, sur la restauration de la Tour Henri VIII de Tournai. 
Depuis ma dernière question sur le sujet, les services de Monsieur le Ministre ont-ils reçu une réponse de la part de la Ville de Tournai suite à leur courrier sur le dossier de la Tour Henri VIII, signifiant qu’aucun subside ne pourra être accordé à des travaux qui ont échappé à la mise en concurrence, subside qui pourrait être assimilé à une aide d’état interdite ?

Que va-t-il advenir de ce patrimoine classé ? 

Les Tournaisiens peuvent-ils garder un espoir de voir ce bâtiment restauré prochainement ?

 Une piste évoquée serait son rachat par la ville à Monument Hainaut. Est-ce avéré ?

Si oui, à quel montant admissible, alors que le bâtiment avait été « cédé » à l’entreprise pour l’euro symbolique ? 

Nous pouvons espérer que les citoyens tournaisiens ne devront pas payer, a posteriori, à l’entreprise la location de ces échafaudages abandonnés depuis si longtemps contre les parois de la Tour. 

Enfin, que peut-il nous dire sur l’état dans lequel se trouve la Tour actuellement ?

Qu’en est-il de la stabilité des joints ?

 La Tour ne s’est-elle pas dégradée davantage au cours de ces dix années sans avancées ?

Réponse de M. Maxime PREVOT, Ministre des Travaux publics, de la Santé, de l’Action sociale et du Patrimoine. 
Suite aux différents échanges que l’honorable membre évoque dans sa question, la ville de Tournai a questionné l’administration sur les possibilités d’enlèvement de l’échafaudage ainsi que sur le taux de subside qu’elle pourrait obtenir lors de la prise en charge du dossier.

Du point de vue de l’administration, rien ne s’oppose à ce que les échafaudages soient enlevés et le taux de subventionnement des travaux est réglé par l’AGW du 13 mars 2014 (taux de base de 55% avec majorations cumulables permettant d’atteindre un taux de subventionnement régional de 85% auquel s’ajoute un taux minimal de 4% de la Province).

L’avenir de la tour Henri VIII est et reste entre les mains de son propriétaire.  Ce dernier demeure responsable de son bien.  Aussi, ni l’administration du patrimoine, ni le ministre ne sont en mesure d’intervenir, à ce stade, dans les tractations éventuelles qui interviendraient entre la Ville et le propriétaire actuel de la tour.

Concernant l’échafaudage, celui-ci a été installé par le propriétaire (l’entreprise Monument Hainaut) à ses frais. Placé pour permettre l’accès au monument, mais en dehors du cadre réglementaire, il n’a pu être pris en charge par les subsides régionaux et n’a donc rien coûté jusqu’à présent à la ville ou à la Wallonie.

Afin de répondre à la question concernant l’état de la tour, une analyse visuelle de ses parements a été réalisée récemment.  Il en ressort que l’état général des maçonneries semble correct à l’exception de la présence de végétation qu’il sera nécessaire d’enlever. Plusieurs décollements de maçonneries ont été repérés dans les parties ouest et nord-ouest de la tour mais les joints semblent être généralement en bon état.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *