Les résultats de la rencontre entre les acteurs du bien-être animal

Question à M. Carlo DI ANTONIO, Ministre de l’Environnement, de l’Aménagement du Territoire, de la Mobilité et des Transports et du Bien-être animal, sur « Les résultats de la rencontre entre les acteurs du bien-être animal ». Monsieur le Ministre a annoncé dans la presse l’organisation par son Cabinet d’une rencontre entre les différents protagonistes ou acteurs du secteur du bien-être animal (échevins wallons en charge du bien-être animal, représentants des zones de police, Unité bien-être animal (UBEA) du SPW, le 4 octobre à Charleroi.

Son objectif est de développer et d’améliorer les collaborations en ce domaine, de faire en sorte que l’administration wallonne amplifie ses contacts avec le terrain, qu’elle puisse diffuser l’information, mais aussi faire remonter les affaires et problèmes concrets auprès des autorités régionales. Monsieur le Ministre peut-il dire ce qu’il est ressorti de cette rencontre du 4 octobre 2016 ? Quelles sont les demandes concrètes qui lui sont revenues du terrain à cette occasion ? A la lumière de celles-ci, quelles mesures nouvelles et quels objectifs à court terme Monsieur le Ministre compte-t-il poursuivre en cette matière ?

Monsieur le Ministre a par ailleurs annoncé vouloir augmenter le nombre d’échevins wallons qui seraient en charge du bien-être animal au niveau communal. Une centaine de communes ont déjà désigné un échevin du bien-être animal. Il estime qu’en avoir 200 avant 2019 serait « l’idéal ». De quelle manière compte-t-il dès lors atteindre cet objectif ? Quelles sont ses marges de manœuvre pour y arriver ?

Réponse de M. Carlo DI ANTONIO, Ministre de l’Environnement, de l’Aménagement du Territoire, de la Mobilité et des Transports et du Bien-être animal. 200 représentants des communes wallonnes et des zones de police étaient présents le mardi 4 octobre 2016 pour cette réunion de travail et d’information. Les questions relatives aux présentations ont été adressées essentiellement à l’Unité du Bien-être animal concernant la gestion de cas de maltraitance. Ces questions étaient essentiellement liées à la pratique de terrain. Enfin, je vais contacter les Présidents de chaque parti politique afin qu’un Échevin du Bien-être des animaux soit désigné dans toutes les communes au lendemain des prochaines élections communales.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *