La sécurisation de la RN57 à Ellezelles

Question à M. Maxime PREVOT, Ministre des Travaux publics, de la Santé, de l’Action sociale et du Patrimoine, sur « La sécurisation de la RN57 à Ellezelles ». La commune d’Ellezelles a sollicité le SPW pour sécuriser la RN 57, entre les villages de Flobecq et d’Ellezelles, suite à plusieurs accidents graves – dont certains mortels – intervenus sur plusieurs années. La présence d’arbres le long de cette chaussée renforce la gravité des blessures lors des impacts. Récemment, le placement d’un rail de sécurité, d’un seul côté de la route, à partir du lieu-dit « Le Paradis », a été octroyé par le SPW. Les autorités locales sollicitaient toutefois une sécurisation des deux côtés de cette chaussée, et sur une plus longue distance. Monsieur le Ministre peut-il nous indiquer les motivations du SPW d’une sécurisation si limitée ? Pourquoi particulièrement à cet endroit-là ? N’y en a-t-il pas d’autres tout aussi dangereux ?


Réponse de M. Maxime PREVOT, Ministre des Travaux publics, de la Santé, de l’Action sociale et du Patrimoine. Une glissière de sécurité avec lisse de protection motocycliste a effectivement été placée fin 2015 en remplacement d’une glissière vétuste et avariée, sans lisse moto, dans la courbe de la RN 57, côté droit, entre les PK +/- 8.065 et +/- 8.157, en augmentant d’ailleurs légèrement la distance couverte afin de sécuriser la courbe en venant de Flobecq. Le placement d’une glissière de l’autre côté de la voirie n’est pas adéquat pour des raisons techniques, car ne présentant pas une « largeur de fonctionnement » suffisante.

Les arbres présents le long de la RN 57 font partie d’une plantation d’alignement servant de repère sur la voirie non éclairée. Ce sont en majorité des frênes, dont une grande partie est atteinte par la chalarose à différents stades et fera l’objet d’un abattage prochain. La présence d’un fossé de part et d’autre de la voirie ne permet malheureusement pas d’écarter l’alignement d’arbres.

Je tiens à signaler que certains tronçons de la voirie sont déjà limités à la vitesse maximum de 70 km/h et qu’il apparaît que les accidents survenus entre Ellezelles et Flobecq sont principalement dus à une vitesse excessive, couplée à une perte de contrôle de véhicule ou à un assoupissement du conducteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *