Le soutien au développement du vélo électrique en Wallonie

Question à M. Carlo DI ANTONIO, Ministre de l’Environnement, de l’Aménagement du Territoire, de la Mobilité et des Transports et du Bien-être animal, sur Le soutien au développement du vélo électrique. 
Le ministre fédéral de la Mobilité annonce l’obligation prochaine du permis de conduire pour les vélos électriques de plus de 25 km/h. Si l’on peut évidemment comprendre l’intérêt pour la sécurité, on peut également craindre un frein à l’essor du vélo électrique, véritable alternative à la voiture pour de courtes distances, encore trop peu développée dans nos contrées.

En effet, sous nos latitudes plus vallonnées, la pratique du vélo comme moyen de déplacement quotidien est moins populaire que chez nos voisins nordiques. Or, la pratique du vélo électrique est justement l’alternative idéale pour ceux moins férus d’efforts physiques, ou tout simplement soucieux d’arriver soigné sur leur lieu de travail, par exemple.

A l’heure où nous cherchons désespérément des alternatives à la voiture tant pour faciliter notre mobilité que pour préserver notre environnement et notre qualité d’air, le vélo électrique mériterait bien un coup de pouce conséquent de la part des autorités publiques.

En 2015, l’ASBL Pro-Vélo, en partenariat avec la Ville de Liège, a mis durant un mois 60 vélos électriques à la disposition de la population afin de permettre aux personnes intéressées de se familiariser à ce mode de déplacement et de les inciter par la suite à acquérir cet outil au coût non-négligeable.

Les demandes ont été 10 fois plus nombreuses que l’offre de 60 vélos disponibles ! C’est dire le potentiel ! Un potentiel d’autant plus intéressant que le public concerné se compose notamment de ménages disposant de deux voitures et susceptibles de se passer définitivement d’une. Avec le vélo électrique, la distance moyenne parcourue pour un trajet « quotidien » est doublée par rapport à celle d’un vélo normal : de 5 à 10 kilomètres.

Vu ces éléments, un soutien d’envergure de la Wallonie au développement du vélo électrique est-il envisageable ? Dans quelle mesure et par quelles actions est-il déjà soutenu ? L’action de Pro-Vélo à Liège a-t-elle été réitérée dans d’autres villes wallonnes entre-temps ? Ne peut-on susciter ce type d’opérations, avec appel d’offres par exemple, sur l’ensemble du territoire wallon ?

 La Wallonie offre déjà un abonnement TEC de 3 ans aux personnes qui renoncent à leur voiture en remettant leur plaque d’immatriculation à la DIV (Division immatriculation de véhicules). Ne pourrait-on pas coupler ce « cadeau » à des incitants financiers à l’achat d’un vélo électrique ?

Réponse de M. Carlo DI ANTONIO, Ministre de l’Environnement, de l’Aménagement du Territoire, de la Mobilité et des Transports et du Bien-être animal. 
En tant que ministre de la Mobilité, je souhaite encourager le développement du vélo comme mode de transport à part entière.

C’est pourquoi, ce 24 mars 2016, j’ai présenté au Gouvernement wallon les lignes directrices du nouveau plan Wallonie Cyclable 2.0, qui seront progressivement déclinées en actions concrètes et opérationnelles.

La culture et la géographie wallonnes ne sont, a priori, pas favorables à la pratique du vélo. Il est donc essentiel de proposer des moyens pour lever les freins liés à son utilisation et le rendre véritablement accessible au plus grand nombre possible.

 C’est pourquoi la première mesure de ce plan, que j’ai récemment initiée, vise à développer et soutenir l’usage et l’acquisition du vélo à assistance électrique de qualité, en permettant à chacun de tester gratuitement un vélo électrique pendant une période déterminée.

Des expériences relatives à de telles initiatives de prêt ont déjà démontré un taux de satisfaction très élevé de la part des utilisateurs et un report modal important au terme de la période de test.

 Convaincu que les vélocistes représentent les interlocuteurs idéaux pour mener à bien ce projet, j’ai lancé un appel à partenariat auprès de l’ensemble de ces acteurs établis partout en Wallonie.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *