Le soutien au festival Ramdam

Question à Madame Alda GREOLI, Vice-présidente et Ministre de la Culture, de l’Enfance et de l’Education permanente, sur le « Soutien au Festival Ramdam ». Madame la Ministre, Depuis 2011, le Festival « Ramdam » a pris ses quartiers à Tournai. Il a rapidement pris son essor en passant de 4.000 spectateurs à près de 20.000. « Le festival qui dérange », comme son nom l’indique, a l’ambition d’interpeler, de susciter le débat, d’encourager le vivre-ensemble et d’éveiller son public aux valeurs de tolérance et de dialogue via la projection de films nouveaux et plus anciens et de documentaires.

Cela lui a d’ailleurs valu quelques difficultés. Principalement en 2015, avec la fermeture du festival du jeudi au dimanche par mesure de sécurité pour menace d’attentat. Cela démontre, à contrario, la légitimité d’un tel évènement où la liberté d’expression prend tout son sens. Or j’ai appris que le Gouvernement avait récemment décidé de débloquer une subvention de 35.000€. Madame la Ministre, de quel soutien bénéficie actuellement le festival Ramdam ? L’envisagez-vous de manière pérenne ? A quelles fins les 35.000€ ont-ils été débloqués ? Merci pour vos réponses.

Réponse de Madame Alda GREOLI, Vice-présidente et Ministre de la Culture, de l’Enfance et de l’Education permanenteDepuis 2012, toutes les aides aux festivals font l’objet d’une demande de soutien auprès de la commission d’avis « Commission d’aide aux opérateurs audiovisuels ». En 2016, le Festival RAMDAM a reçu une aide de 13.000 € suite à un avis positif de la commission. Cette subvention du Centre du Cinéma est consacrée à soutenir la programmation cinématographique du festival.

Par ailleurs, le festival Ramdam est bénéficiaire d’une subvention d’un montant de 35.000 € octroyée pour l’organisation de l’édition 2016. La subvention n’est pas destinée aux activités de programmation du festival, mais il s’agit d’une aide complémentaire accordée pour développer les activités en lien avec le public scolaire et les actions d’éducation permanente non comprises dans la subvention du Centre du Cinéma.

Les raisons qui ont justifié la fermeture/l’annulation du festival Ramdam du jeudi au dimanche lors de l’édition 2015 ne sont autres que celles qui vous ont été exposées en réponse à votre question d’actualité sur le sujet (Séance du mercredi 28 janvier 2015). Cette fermeture était une mesure de précaution dictée par le niveau de menace. Quant à savoir si nous pourrions à l’avenir nous retrouver dans le même cas de figure…vous comprendrez aisément que je ne puis répondre à ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *