Tournai, oubliée du Réseau Express Grand Lille

Question orale au Ministre-Président Paul MAGNETTE :

Monsieur le Ministre-Président, ma question a trait à un grand projet de mobilité et de transport. L’aspect international – et peut-être aussi communautaire – de ce dossier justifie de vous interroger, dans le cadre de vos compétences. Il s’agit du Réseau Express Grand-Lille. Nos voisins français ont l’intention d’investir plus de deux milliards dans ce projet de liaison du bassin minier du Pas-de-Calais à Courtrai. Le but est de renforcer l’offre ferroviaire entre Henin-Beaumont et Courtrai en passant par Lille, Tourcoing et Mouscron. Ce véritable trait-d’union entre la France et notre pays impliquerait la création de six nouvelles gares et une nouvelle gare souterraine à Lille-Flandre.

Curieusement, Tournai est complètement ignoré dans ce projet. Cet oubli suscite une vive indignation dans le Tournaisis. La cité des Cinq clochers est une des trois villes-phares de l’Eurométropole Lille-Tournai-Courtrai, dont M. Demotte, bourgmestre empêché de Tournai, vient de prendre la présidence. Comme chacun le sait, le développement du Tournaisis est étroitement associé à la métropole lilloise, en terme d’économie, d’emploi, de services, d’enseignement, de soins… Les flux quotidiens entre Lille et Tournai sont plus importants qu’entre la grande ville française et la Flandre.

Par ailleurs, en ignorant Tournai, ce projet fait l’impasse sur les axes qui la relient à Bruxelles et à la dorsale wallonne. A cet égard, la Wallonie et la Région bruxelloise sont concernés par cette controverse. Certaines voix se sont élevées, parmi les élus de la Wallonie picarde, pour dénoncer une attitude partisane et favorable à la Flandre dans le chef de la SNCB. C’est en cela que j’évoque un possible aspect communautaire de ce dossier. Comment ne pas songer, à cet égard, à d’autres mauvais coups portés à la mobilité des Wallons : la suspension du Thalys, les retards incessants dans la réalisation du RER et de la modernisation de l’axe Bruxelles-Namur-Luxembourg, le projet de liaison à grande vitesse de Bruxelles à Strasbourg via Lille, sans passer par cet axe Namur-Luxembourg…

Monsieur le Ministre-Président, vous êtes assurément convaincu de l’importance des grandes métropoles transfrontalières dans le redressement de la Wallonie.

  • Etes-vous attentif à ce dossier ? Partagez-vous l’étonnement voire l’indignation des représentants de Tournai et de la Wallonie picarde face à l’option envisagée ?
  • Partagez-vous l’analyse selon laquelle la SNCB n’aurait pas suffisamment veillé aux intérêts de la Wallonie, dans ce dossier comme dans d’autres… ?
  • Envisagez-vous d’entreprendre des démarches, que ce soit envers nos autorités fédérales et envers nos interlocuteurs français, pour rectifier le tir ?

Réponse du Ministre-Président Paul MAGNETTE

Chers collègues, c’est, comme vous, au travers des médias de ce début juillet, que j’ai été informé des intentions des autorités françaises d’investir deux milliards d’euros dans le projet ferroviaire « Réseau Express Grand Lille » destiné à relier le bassin minier du Pas-de-Calais à Courtrai. Si, comme le Ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de l’Eurométropole Lille-Courtrai-Tournai, je me réjouis pour Mouscron, il en va tout autrement pour Tournai puisque cette ville et la Wallonie picarde semblent oubliées.

Cette option fait fi, en effet, de l’importance de la mobilité entre ce bassin et la métropole lilloise : 36.000 déplacements quotidiens dans le sens Lille-Tournai et 18.000 dans l’autre sens ! Encore plus de Français qui viennent en Wallonie picarde que l’inverse. Ce qui est supérieur au flux enregistré entre Lille et la Flandre. Ces éléments doivent évidemment être rappelés et mis en avant.

L’Eurométropole est très active sur la question de la mobilité et avait déjà permis d’enregistrer plusieurs progrès en la matière. La Wallonie y rappelle régulièrement l’importance de l’axe Lille-Tournai et un nouveau débat sur le sujet se déroulera le 22 juillet prochain. Nous soutiendrons, bien évidemment, la Présidence de l’Eurométropole, qui vient d’être reprise par la Wallonie et qui interpellera le Président du Conseil général du Nord-Pas-de-Calais pour lui signifier notre mécontentement et nos inquiétudes face à ce projet pour rappeler l’importance d’intégrer Tournai dans cette dynamique inter-régionale.

En réponse à la question de Madame Waroux au sujet de l’approche de la SNCB vis-à-vis de la Wallonie, je ne fais aucun procès d’intention mais j’attends avec une certaine impatience le plan de réforme de la Ministre Galant et je vous indiquerai que le Ministre Prévôt et moi-même avons récemment écrit à la Ministre de la Mobilité du gouvernement fédéral pour lui faire part des inquiétudes du Gouvernement wallon quant aux économies imposées au groupe SNCB et à leurs répercussions sur les priorités wallonnes en matière de fret ferroviaire. Nous rappelons très régulièrement nos priorités, et j’espère que celles-ci pourront être entendues. Nous le vérifierons très prochainement.

Réplique de Véronique WAROUX

Merci pour votre réponse et votre intérêt sur le sujet. J’habite personnellement Bonsecours, entité de Péruwelz, à 50 m de la frontière. Je sais ce que c’est d’être « dos à la France », et malheureusement cela fait plusieurs années que nous en parlons en Wallonie picarde mais nous n’avons pas encore assez d’échanges avec la France. Avec un tram qui vient de Valenciennes et s‘arrête à 2km de la Belgique, et qui n’a pas réussi à assurer la jonction avec la Belgique. On voit là toute l’absurdité de nos « déconnexions ». Il y a d’énormes attentes par rapport à l’axe Lille-Tournai. Nous espérons que Monsieur Demotte sera très actif sur cette question. Enfin, l’interrogation persiste par rapport à l’attitude de la SNCB, sur son intérêt pour la Wallonie.

Voir à ce titre l’article de L’Avenir.

 

(Cartographie : CGT Nord)

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *