Les travaux sur le pont de l’E42 à La Louvière dureront au moins jusque mi-2019

Question à M. Maxime Prévot, Ministre des Travaux publics, de la Santé, de l’Action sociale et du Patrimoine, sur les « travaux du pont de l’E42 à La Louvière ».  Monsieur le Ministre peut-il faire le point sur les avancées du chantier du pont de l’autoroute E42 à La Louvière ? Malgré toutes les précautions prises, ces travaux, débutés en avril 2015 pour une durée de 400 jours ouvrables, engendrent des retards assez importants pour les automobilistes.

L’an dernier, il m’indiquait que la première phase devait se prolonger jusque début 2017, et la seconde, jusque mi 2018. On y voit très peu d’activité en surface. Ce calendrier est-il respecté ? Sinon, pourquoi ? Y a-t-il eu de nouveaux imprévus liés au désamiantage ou à d’autres opérations complexes ?

Réponse M. Maxime Prévot, Ministre des Travaux publics, de la Santé, de l’Action sociale et du Patrimoine. 

Les opérations de désamiantage s’avèrent en effet plus complexes et beaucoup moins rapides qu’escomptées. Elles ont même dû être interrompues suite à un souci d’exécution. En effet, le travail effectué par le sous-traitant en charge du désamiantage ne s’était avéré ni techniquement probant, ni suffisamment rapide. La SOFICO et le SPW ont donc exigé que ce dernier soit remplacé.

Les travaux de désamiantage sont néanmoins en cours d’achèvement pour la charpente métallique supportant les voies en direction de Mons, sur laquelle des travaux de renforcement ont également été exécutés.

Il y a donc bien activité. Ces opérations sont toutefois réalisées sous le tablier de l’ouvrage et ne sont donc pas visibles depuis la surface.

Les opérations de démolition du tablier supportant les voies en direction de Mons devraient démarrer fin juin 2017. Elles seront suivies d’un changement d’appuis, d’une reconstruction de la dalle, de la pose d’une étanchéité, d’un nouveau revêtement et d’équipements rénovés. La fin de cette phase, qui sera entre autres dictée par les conditions météorologiques, est attendue pour la mi 2018.

La circulation devra alors être entièrement basculée sur le pont rénové, pour permettre de réaliser les mêmes opérations sur l’autre pont, celui qui supporte les voies vers Namur.

La fin globale des travaux est envisagée, d’après le planning actuel de l’Entreprise en charge du chantier et sous réserve des conditions météorologiques, pour la mi 2019.

Tous les moyens sont mis en œuvre par mes services et ceux de la SOFICO afin de mener ce chantier à terme dans les nouveaux délais annoncés.

Je tiens encore une fois à souligner que les chantiers de rénovation d’ouvrages d’art de grande ampleur sont souvent sujets à des aléas, de par leur extrême complexité et par la difficulté à bien appréhender au préalable l’état de certains éléments structuraux sans pouvoir les dégager complètement, ce qui ne peut se faire qu’au moment des travaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *