Un Grand-Prix de Formule 1 électrique à Spa-Francorchamps ?

Question écrite à Carlo DI ANTONIO, Ministre de l’Environnement, de l’Aménagement du Territoire, de la Mobilité et des Transports, des Aéroports et du Bien-être animal.

Dans le contexte actuel, inutile de rappeler l’importance de développer des énergies renouvelables et durables, de promouvoir des modes de déplacement alternatif et non polluant. La voiture électrique s’inscrit parfaitement dans cette tendance et pourrait répondre à nos besoins.  À Bruxelles, les promoteurs de la formule E (E pour électrique) souhaiteraient organiser un grand prix. Il semblerait que la capitale soit ouverte à la proposition, même si toujours prudente.

Développer ce type de grand prix pourrait par exemple être l’occasion de montrer au public les performances et l’utilité de tels types de voiture. D’où mes questions ce jour. Monsieur le Ministre a-t-il entendu parler de ce projet ? Si oui, peut-il nous en dire davantage à ce sujet ? Quels sont ces promoteurs ? La Région wallonne, je pense au circuit Francorchamps par exemple, a-t-elle été interpellée, elle aussi, afin de réaliser de tels projets ? Monsieur le Ministre pense-t-il pouvoir prendre en compte ce type de demande ? Comment la Région pourrait-elle promouvoir publiquement ce type d’alternative à la mobilité ?

Réponse de Carlo DI ANTONIO : Le championnat international 2014-2015 FIA de Formule E qui a démarré à Pékin et s’est clôturé à Londres le 27 juin, ne m’est connu que par échos de presse.

Les promoteurs de ce type de Grand Prix, réservé aux véhicules électriques, n’ont pas pris contact avec moi, ni avec mon collègue le ministre des Sports, quant à l’organisation d’un éventuel événement en Wallonie. Dès l’instant où ce type d’organisation ne réclame pas des moyens publics, pareille manifestation de renommée mondiale en Wallonie ne peut qu’être positive.

Le 9 juillet 2015, le Gouvernement wallon m’a chargé de coordonner la transposition de la directive 2014-94 (directive qui concerne les infrastructures relatives aux carburants alternatifs aux carburants fossiles). Ce cadre permettra de placer la Wallonie sur l’échiquier de la mobilité motorisée à partir de fuel alternatif. Dès que les stations-services délivrant d’autres carburants existeront, les différents usagers auront un vrai choix de changement à leur disposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *